Dans la région, le Cher est le plus touché par l’ambroisie

Dans la région, le Cher est le plus touché par l’ambroisie
Publié le 14/06/2020 à 19h00
 
Plante aux fleurs jaunes et au pollen très allergisant, l’ambroisie se propage en région Centre- Val de Loire, particulièrement dans le Cher.

« On est le département le plus touché, précise Adèle Berrubé, responsable du département santé environnementale, à l’Agence régionale de santé (ARS) du Cher. La plante remonte par le couloir rhodanien, la région Auvergne-Rhône-Alpes étant très touchée. »

Large concertation

 

Là-bas, les allergies liées à l’ambroisie ont un coût sanitaire de plusieurs millions d’euros par an. « C’est par eux qu’est venue la prise de conscience qu’il fallait lutter ici, contre l’ambroisie et ses conséquences sur les cultures de printemps et les allergies », souligne Hugues Breton, de la FREDON Centre-Val de Loire (*), réseau qui héberge, depuis 2017, l’observatoire des ambroisies.

En 2018, une instruction interministérielle a demandé que des arrêtés préfectoraux soient pris en ce sens. En novembre dernier, à Bourges, l’ARS et de la Direction départementale des territoires du Cher (DDT) ont présenté un projet de plan de lutte, et l’ont ouvert à la concertation. « Il fallait que le plan convienne à tout le monde et ne vienne pas d’en haut », pointe Adèle Berrubé. Trois groupes de travail se sont réunis, ces derniers mois, afin d’amender le plan. Retardé par la crise sanitaire, il sera présenté à la concertation publique à la rentrée de septembre. Et un arrêté préfectoral pourrait être pris avant la fin de l’année.

« Notre ambition, c’est que tout soit finalisé pour novembre », explique-t-on à l’ARS.

 

Selon ce plan, amendé par les agriculteurs, le Département, les communautés de communes, les associations environnementales, les réseaux routiers ou ferrés... le plus important, dans un premier temps, est d’apprendre à la population à reconnaître l’ambroisie, afin d’agir.

Des référents ambroisie

 

Un des autres points mis en avant est que chacun prenne l’habitude de signaler l’ambroisie qu’il voit, sur la plateforme Signalement Ambroisie (lire ci-contre), ou auprès des référents communaux ou intercommunaux qui commencent à se mettre en place dans le département. « Ce plan est déjà actif, se félicite Hugues Breton, il ne reste plus qu’à le faire vivre. » 

(*) La FREDON est un réseau de structures régionales, composé d’experts qui interviennent sur la santé du végétal, l’environnement, en accompagnant les collectivités, les agriculteurs, les particuliers… Une partie de ses actions est tournée vers les espèces invasives.

Animation. Dans le pays Berry Saint-Amandois, à Lapan, mercredi 24 juin, une manifestation est organisée autour de l’ambroisie, avec la mise en place d’ateliers de reconnaissance de la plante. On peut s’inscrire auprès de Véronique Galpin, animatrice du contrat local de santé, au 02.48.96.16.82.

https://www.leberry.fr/bourges-18000/actualites/dans-la-region-le-cher-est-le-plus-touche-par-lambroisie_13800052/