Environnement


Réduction des Déchets verts

 

Un guide à destination des collectivités

La gestion des déchets verts est souvent vue comme une contrainte à l'échelle d'une collectivité. Ce guide a pour but d'aider à changer de regard sur les déchets verts. Il apporte des conseils concrets sur les différentes solutions permettant de valoriser, réduire, voire supprimer la production de déchets verts à l'échelle d'une collectivité territoriale.

10 fiches conseils à l'attention des particuliers

Souvent considérés comme des déchets à exporter, les résidus de tontes, les feuilles mortes et les branches peuvent être valorisés au sein même de nos jardins, et participer à une gestion plus durable de nos espaces de vie. Une gestion adaptée des déchets verts peut engendrer des économies tant monétaires que de temps passé à l'entretien du jardin... Elle permet également un gain en biodiversité favorable à la santé des végétaux implantés (moins de maladies, de ravageurs...). Après la mise en œuvre de ces conseils, le risque est, qu'à l'avenir, vous "manquiez" de ces trésors !

 Sources : FREDON France


Autorisation du brûlage de certains végétaux à l'air libre

Autorisation du brûlage des végétaux exotiques envahissants, nuisibles à la santé humaine, ou présentant un danger sanitaire pour la santé des végétaux

Le demandeur devra renseigner le formulaire cerfa N°16145*01

L'autorisation est délivrée par l'autorité administrative compétente pour une période d'un an, et est renouvelable sur demande. Source : FREDON France


Interdiction des pesticides au sein des cimetières
 
Suite à l'arrêté du 15 janvier 2021 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques, à compter du 1er juillet 2022, aucun cimetière ne fera plus exception à la loi Labbé leur interdisant l'utilisation des pesticides (hormis les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à "faibles risques" et les produits d'agriculture biologique).
 

FREDON BFC peut vous accompagner dans la mise en oeuvre d'une gestion "zéro phyto". N'hésitez pas à nous contacter.

Si vous être déjà fortement impliqué dans cette démarche, et que votre cimetière ne fait d'ores et déjà plus l'objet de traitements pesticides, faites-le savoir ! Plante & Cité lance un appel à signalement d'initiatives : Cliquez ici

Obligation d'information sur la susceptibilité des plantes de porter atteinte à la santé humaine
 
Depuis le 1er juillet 2021, les distributeurs ou vendeurs de végétaux sont obligés d'informer les acquéreurs sur la susceptibilité des plantes de porter atteinte à la santé humaine. Ils doivent donc prévoir un document d'accompagnement de ces végétaux (étiquette, pancarte, devis, support descriptif, etc.) portant les informations destinées à l'acquéreur préalablement à la vente. Cette obligation est présente dans un arrêté publié le 4 septembre 2020 dans le journal officiel, signé par le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, le ministre des Solidarités et de la Santé et le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.
 

En annexe de cet arrêté est décrite une liste comprenant 58 espèces susceptibles de porter atteinte à la santé humaine classées en différentes catégories. Parmi les espèces mentionnées, nous retrouvons Datura stramoine, le Laurier rose et l'If, toxiques en cas d'ingestion, mais également le Noisetier commun, l'Armoise commune, le Charme et les bouleaux blancs et pubescents, pour leurs pollens susceptibles de provoquer des allergies respiratoires ou encore l'Angélique vraie et l'Angélique des bois pour les réactions cutanées qu'elles génèrent en cas de contact avec la peau et d'exposition au soleil.