La Courtilière, ou taupe-grillon

Gryllotalpa gryllotalpa

Cet orthoptère est présent en Europe, Afrique du Nord, Asie.

Il peut causer des dégâts importants notamment dans les cultures maraîchères, dans les jardins et sur gazon... dans les stades de foot.

Ordre : Orthoptera - Famille : Gryllotalpidae

Statut réglementaire : aucun


Fiche technique

Plantes hôtes :

Gryllotalpa gryllotalpa se nourrit à la fois de vers de terre, de larves d'insectes souterrains et de racines de plantes légumières, ornementales, de diverses graminées, de pomme de terre, ...

Morphologie :

Les adultes mesurent de 3,5 à 5cm de long, et sont brun-roux. La tête possède des pièces buccales broyeuses très développées, des antennes courtes. Elle est en partie recouverte par le prothorax. Les ailes antérieures sont courtes, hyalines et recouvrent en partie les ailes postérieures, transparentes, allongées en pointe qui permettent le vol. L'abdomen est orné de 2 longs cerques. Les pattes antérieures sont courtes, larges, dentées et fouisseuses.

Biologie :

La femelle creuse à près de 40cm de profondeur une loge d'environ 8 cm de diamètre contenant de la terre malaxée avec des fragments de racines. Elle y pond 200 à 300 œufs blancs légèrement allongés. Les œufs éclosent 20 jours plus tard. Les larves muent 2 fois. En octobre les larves se dispersent et creusent leurs propres galeries où elles hivernent entre quelques centimètres et un mètre de profondeur.

Au printemps (mars-avril), les larves reprennent leur activité et creusent de longues galeries juste en dessous de la surface du sol et des galeries plus profondes où elles stockent des réserves.

En automne, après une cinquième mue, les adultes apparaissent. Les adultes restent en terre où ils hivernent. Au mois de juin suivant les adultes émergent, s'accouplent et pondent.

Symptômes et dégâts :

Les courtilières préférant les sols meubles, frais, riches en humus elles peuvent occasionner causer des dégâts notamment dans les cultures maraîchère, dans les jardins.

Moyens de lutte :

Pour connaître la liste des traitements homologués contre cet insecte, consulter le site: http://e-phy.agricultre.gouv.fr