L’expertise végétale
pour la santé de l’environnement et des Hommes

Gestion de l'ambroisie

Plante sauvage annuelle, plusieurs espèces d’ambroisie sont présentes en France. La plus connue et la plus répandue est l’ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.). Il existe également l’ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.) et l’ambroisie à épis lisses (Ambrosia psylotachia DC.), plus rares sur le territoire français.

Le pollen de cette plante invasive peut provoquer de graves allergies. Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d'air pour que des symptômes apparaissent chez les personnes allergiques : rhinite allergique, conjonctivite, trachéite, toux, urticaire, asthme, eczéma...

Compte tenu de son impact sanitaire, limiter l’expansion de cette plante constitue un enjeu de santé publique. En effet, si la région Grand Est venait à être infestée à la hauteur de la région Auvergne-Rhône-Alpes, région la plus concernée de France, les coûts estimés de l’ambroisie seraient de 28 M € uniquement pour les dépenses de soin.

Ces trois espèces sont classées officiellement nuisibles pour la santé depuis fin avril 2017(en référent au décret n°2017-645 du 26 avril 2017).

Des arrêtés préfectoraux de destruction obligatoire sont aujourd’hui en vigueur dans tous les départements du Grand Est :

 

Comment la reconnaître ?

Crédit : Stop Ambroisie

 

 

Où la trouver ?

L’ambroisie se développe et se multiplie très facilement sur différents types de terrains et de préférence :
•    les sols nus ou remaniés (cultures, friches, bords de routes et de voies ferrées, bords de rivières),
•    les zones d'entrepôts de graines et de fourrages,
•    mais aussi les jardins des particuliers via les graines utilisées pour les oiseaux qui peuvent contenir des graines d’ambroisie.

 
      

 

Comment la détruire ?

À partir du mois de juin, la plante est suffisamment développée pour être reconnaissable. Action préventive majeure, la destruction des plants d’ambroisie doit donc être engagée avant le démarrage de sa floraison à la mi-juillet, pour limiter sa reproduction et son expansion.

Avant d’intervenir, des précautions adaptées à la saison sont à prendre, liées au stade de développement de la plante : renseignez-vous en contactant FREDON Grand Est : ambroisie@fredon-grandest.fr

Signalez la présence d’ambroisie via la plateforme interactive signalement-ambroisie.fr 


 

FREDON Grand Est est engagée dans la gestion de l'ambroisie

Depuis 2018, l’ARS Grand-Est a missionné FREDON Grand Est pour animer et coordonner le plan régional d’actions contre les ambroisies visant à :

  • la surveillance : créer un réseau de surveillance et coordonner la gestion des signalements
  • la prévention : prévenir et sensibiliser le grand public et les professionnels
  • la lutte : organiser la lutte contre les ambroisies

Ce plan s’appuie notamment sur la mobilisation collective de réseaux d’acteurs, notamment à travers :

  • la construction et l’animation d’un réseau de référents et de sentinelles au niveau des collectivités, des gestionnaires d’espaces et de linéaires, ainsi que du monde agricole.
  • la mise en place d’un comité de pilotage partenarial.

 

     

> collectivités territoriales, gestionnaires d’infrastructures de transport ou de bords de cours d’eau, acteurs du monde agricole ou du BTP, vous pouvez nous rejoindre en contactant FREDON Grand Est : ambroisie@fredon-grandest.fr


> pour toute question, contactez FREDON Grand Est : ambroisie@fredon-grandest.fr

Pour aider les collectivités à communiquer sur le sujet, un article à insérer dans le bulletin communal a été créé.

 

Liens utiles :