Organisation de la surveillance et lutte

 

La surveillance entomologique

 

La surveillance de la présence du moustique tigre s'exerce dans les cinq départements de la région, à travers un réseau de pièges (surveillance active) et des signalements de particuliers (surveillance passive).

Les ARS sont responsables de cette surveillance au niveau national. En Normandie, l'ARS a confié ces missions de surveillance et de lutte à FREDON Normandie (organisme habilité) depuis 2020. Les agents de FREDON Normandie assurent donc ces opérations de surveillance.

Depuis la mise en place de cette surveillance par FREDON Normandie, aucun moustique tigre n'a été détecté sur le territoire normand que ce soit par le biais de la surveillance active (réseau de pièges) ou de la surveillance passive (déclaration de particuliers).

A la surveillance entomologique s'ajoute celle des cas humains de dengue, de chikungunya ou de zika, qui sont des maladies à déclaration obligatoire et doivent donc donner lieu à un signalement à l'ARS par les professionnels de santé.

 

 

Le réseau de pièges

 

La surveillance active s'appuie sur la mise en place d'un réseau de pièges qui sont installés sur le territoire normand de juin à novembre dans des zones de flux humain et de marchandises, susceptibles de voir arriver des insectes. Ces pièges sont relevés et analysés à intervalles réguliers au cours de l'année.

 

 

La lutte

 

Lorsque le moustique est repéré ou qu’un cas d’arbovirose est déclaré sur le territoire, des mesures de gestion graduées et adaptées au contexte local seront mise en œuvre.

Ces mesures de gestion consistent en la réalisation d’enquêtes épidémiologiques, entomologiques, la destruction de gites, la mise en œuvre de traitements larvicides voire adulticides si la situation le nécessite.

 

 

 

Agence régionale de santé Normandie