L’expertise végétale
pour la santé de l’environnement

Tomato brown rugose fruit virus (ToBRFV)

Rappel chronologique et règlementation

La tomate est le premier légume consommé par les Français avec un peu plus de 13,9 kg par ménage et par an. La culture de tomates en France est la première culture légumière avec 712 000 t produites en 2018.

Ce virus a été observé pour la première fois en Israël en 2014, puis a été trouvé en 2018 sur des cultures de tomate au Mexique, aux Etats-Unis, en Allemagne et en Italie. En 2019, le virus atteint les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Grèce. En mars 2019, il est observé en Belgique. En février 2020, le premier cas est identifié en France dans le Finistère.

Le 26/09/2019, une décision d’exécution européenne 2019/1615 établit les mesures d’urgence pour éviter l’introduction et la propagation du virus (voir « Répercussion de la décision UE » en p. 3)

Fin 2019, il est ajouté à la liste d’alerte de l’OEPP (Organisation Européenne et méditerranéenne pour la Protection des Plantes).  Il devient Organisme de Quarantaine Provisoire au 1er novembre 2019.

14/12/2019 : entrée en vigueur de la réforme du sanitaire qui vise également à protéger le territoire UE de l’introduction et la dissémination d’organismes nuisibles pour les végétaux. Il prévoit notamment le renforcement et l’extension du dispositif de délivrance du passeport phytosanitaire.

Description & Symptômes

Les cultures de solanacées sont concernées (essentiellement tomates et poivrons, et aubergines dans une moindre mesure).

La probabilité d’introduction et de diffusion du ToBRFV sur le territoire national est qualifiée de très élevée par l’Anses sachant que les dégâts associés peuvent être très importants en culture de tomates (jusqu’à 100%) et de poivrons.

Les symptômes sont variés et sont assez similaires à d’autres Tobamovirus  :

  • Chloroses, marbrures, mosaïques, rétrécissement et/ou froissement sur feuilles (rugose),
  • Nécrose du pédicule, calices ou pétioles,
  • Taches jaunes sur les fruits.

 

Mode de transmission :

  • Par les semences, les plants, les fruits infectés,
  • Par l’homme (outils, vêtements),
  • Par  les insectes,
  • Entre les plantes d’une même espèce ou d’une espèce à l’autre
  • Il survit longtemps à l’air libre, dans le sol, l’eau, les plantes et les matériaux inertes (vêtements et outils).
  • Les fruits, le tabac, les plantes hôtes (ex. les plantes ornementales) et les graines sont des sources potentielles de propagation à longue distance.

Il s’agit d’un mode de transmission par contact. Les plantes et fruits infectés transportent des concentrations très élevées du virus. Les plantes et fruits infectés manipulés par un travailleur agricole représentent un risque majeur de propagation à de nouvelles cultures.

Conséquences et risques

Selon l’Agence de sécurité sanitaire (Anses), le virus de la tomate peut infecter jusqu’à 100% des plantes sur un site de production, ce qui le rend redoutable pour les cultures à haute densité de plantation comme les cultures sous serre. En revanche, il n’a pas d’impact sur l’homme.

La diffusion de ce virus sur le territoire national "aurait des conséquences économiques majeures pour la filière mais également les jardiniers amateurs" .

La gestion de ce virus passe essentiellement par :

Des mesures prophylactiques strictes :

  • Désinfection des outils et élimination des débris de culture,
  • L’utilisation de semences ou de plants certifiés.

En outre, il est fortement recommandé :

D’éviter toute introduction de plants ou matériel végétal issu d’autres pays, de prendre les mesures nécessaires pour éviter les risques sanitaires liés aux personnes qui entrent dans la serre (tenues de travail, autorisations d’accès, portes fermées, vêtements, gants et chaussures de protection, etc.).

Attention aussi au matériel (caisses, outils, etc.) venant de l’extérieur de l’exploitation.

ALERTE

 

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et l ’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) mettent en garde contre ce nouveau virus et demandent à toute personne le détectant sur des cultures de signaler rapidement sa présence pour éviter sa dissémination.
Vous pouvez vous adresser à la DRAAF PACA : draaf-paca@agriculture.gouv.fr - tél 04.90.81.11.00, à la FREDON PACA : accueil@fredonpaca.com - tél : 04 90 27 26 70 ou à la chambre d’agriculture de votre département.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter :
- le communiqué du MAA : communique_du_MAA_virus_tomates_poivrons (format pdf - 973.2 ko - 09/02/2020)
- la fiche technique à l’intention des jardineries : Tomate_Virus_Information_Jardineries (format pdf - 1000.2 ko - 03/03/2020)
- la fiche technique à l’intention des jardiniers amateurs : Tomate_Virus_informations_jardiniers_amateurs (format pdf - 1.2 Mo - 03/03/2020)

Merci pour votre vigilance !