PHOTOS ET VIDÉO. À la chasse aux chenilles au lac de Bairon

Publié le 10/12/2020

Des logements pour oiseaux et chauves-souris ont été installés pour lutter contre les chenilles urticantes.

Ces maisonnettes ont été installées sur les arbres pour inciter les mésanges à venir dans le secteur.

Les chenilles processionnaires sont de plus en plus présentes sur le territoire. Elles avaient notamment mis à l’arrêt la saison touristique 2019 du lac de Bairon. Ce site, qui attire chaque année de plus en plus de visiteurs, était devenu inaccessible.

<iframe src="//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01252572/src/q0qu555/zone/18/showtitle/1/" frameborder="0" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" hspace="0" vspace="0" webkitallowfullscreen="true" mozallowfullscreen="true" allowfullscreen="true"width="658" height="370" allow="autoplay; fullscreen"></iframe>

 

Le Conseil départemental qui en est le propriétaire a donc décidé de lancer une véritable offensive contre ces petites chenilles invasives et dangereuses qui avaient élu domicile dans les chênes autour du lac. « L’année 2019 a vraiment été catastrophique, se souvient Anne Fraipont, conseillère départementale sur le canton de Vouziers. Nous avions déjà ôté les nids, mais cela n’avait pas suffi. Les agents du Département avaient fait du très bon travail, ce qui a permis une excellente saison 2020. Le lac de Bairon est un site qui attire énormément de touristes. On compte environ 120 000 visiteurs par saison, un chiffre en constante augmentation. »

 

 

 

Pas question de laisser le site de côté. Toutefois, il ne fallait pas non plus faire n’importe quoi. « Nous voulions un moyen naturel de traiter ce problème, mais aussi efficace. » Pour ce faire, le Département a fait appel à Fredon Grand Est, une entreprise qui travaille notamment autour des maladies végétales et des espèces, comme les chenilles urticantes, qui posent des problèmes de santé pour l’homme. « Nous sommes là pour apporter un appui technique, ainsi qu’une méthode pour réussir à s’en débarrasser, ou du moins réduire leur prolifération », explique Louis Audren, de Fredon Grand Est.

Ainsi, ce jeudi après-midi, élus locaux et agents du Conseil départemental intervenant au lac des Vieilles Forges, se sont rendus au lac de Bairon pour l’installation de nichoirs pour les mésanges et de gîtes à chauves-souris, prédateurs des chenilles processionnaires, réalisés par les résidents de l’Établissement départemental public d’accompagnement médico-social (Edpams) de Belleville-sur-Bar.

« Les mésanges mangent les chenilles et les œufs, et les chauves-souris mangent également les papillons », détaille Jessy Marcos Rodriguez, de la Maison de la nature de Boult-aux-Bois, sur place pour indiquer aux agents les bonnes mesures à suivre afin de placer correctement ces installations. « En général, les chenilles arrivent entre avril et mai, complète Louis Audren. Il est important de mettre en place une méthode de lutte qui peut intervenir sur toutes les étapes de leur cycle de vie. » Avec ces nouveaux locataires du lac de Bairon, les chenilles urticantes devraient y réfléchir à deux fois avant de repointer le bout de leurs nez.

 

https://abonne.lardennais.fr/id214469/article/2020-12-10/photos-et-video-la-chasse-aux-chenilles-au-lac-de-bairon