L’expertise végétale
pour la santé de l’environnement

Feu Bactérien

Le Feu Bactérien est causé par la bactérie Erwinia amylovora. Elle touche les fruitiers à pépins (Poiriers ; Pommiers ; Cognassiers) et les plantes ornementales et sauvages (Aubépines ; Pyracantha ; Cotoneaster ; Néfliers ; Sorbiers…).

La transmission

La transmission de la bactérie se fait par les insectes, les oiseaux, la pluie, le vent et également par l’homme (taille, arrosage par aspersion, transport de greffons malades...).

La pénétration se fait par les plaies naturelles ou artificielles de l’arbre (floraison, grêle, plaie de taille...).

Les symptômes et dégâts

Les parties atteintes apparaissent comme avoir été brûlées. La plupart des attaques se développent, soit à partir des fleurs, soit à partir des jeunes pousses herbacées. Les fleurs flétrissent et les pousses herbacées se recourbent en une crosse caractéristique.

Au niveau des tissus herbacés, le noircissement est précédé par une coloration vert-olive huileuse, puis brune, formant un dégradé.

Si rien n’est fait et si les conditions sont favorables au développement de la bactérie cela peut entraîner la mort de l’arbre.

La lutte

A ce jour, aucun traitement efficace ne permet de contrer le feu bactérien. Seules les prospections permettent d’identifier les foyers et seules les mesures d’assainissement permettent d’éliminer la bactérie.

Une désinfection des plaies de taille, des outils ainsi que des chaussures doit être réalisée afin d’éviter la transmission de la bactérie par l’homme