L’expertise végétale
pour la santé de l’environnement

Ampullaire

Pomacea canaliculata

Les gastéropodes du genre Pomacea, également appelés escargots ampullaires, sont des mollusques originaires des Amériques, prisés en aquariophilie.

 

Leurs caractéristiques

Ces mollusques sont polyphages et se nourrissent d'un vaste spectre de plantes immergées et émergées. Ils pondent des œufs hors de l'eau regroupés sous forme de masses de couleur rose très caractéristiques du genre.

Ces œufs sont déposés aussi bien sur des végétaux (plantes émergées et terrestres) que sur des structures artificielles (piliers, vannes, …).

Les individus adultes peuvent atteindre la taille d'une pomme. Ils vivent dans différents types de zones humides : les eaux stagnantes ou à faible débit (étangs, marais), les cours d'eau naturels ou artificiel (ruisseau, rivière, canaux...).

L’ANSES a rédigé une Fiche de reconnaissance illustrée.

Une espèce exotique envahissante

Du fait de leur caractère polyphage et de leur capacité à se reproduire rapidement, cet escargot peut lorsqu’il est libéré dans l'environnement, occasionner d’importants dégâts sur le plan agronomique (sur les cultures irriguées comme le riz) et environnemental (sur la végétation naturelle présente au sein de zones humides).

Cette espèce est donc considérée comme exotique envahissante

Elle a été introduite en Espagne et engendre d’importants dégâts dans le delta de l'Ebre (Catalogne).

Ce phénomène a conduit la Commission Européenne à prendre des mesures d’urgence, par la décision 2012/697/UE du 8 novembre 2012, visant à interdire l'introduction et la propagation de ce genre d’escargots aquatiques dans l'Union ainsi qu’à établir la mise en place d’un plan de surveillance au sein des États membres.

En France, Pomacea a été découvert en 2018 sur la commune de Fréjus. Des mesures d’urgence ont été prises. Les berges ont été interdites d’accès, des opérations de ramassage ont été organisées et les 60.000 m3 d’eau de la retenue vont être vidés en août/septembre 2020.

En cas de suspicion, contacter le Service Régional de l’Alimentation de votre région ou une personne de notre réseau.

Vous avez vu un ampullaire, SIGNALEZ-Le ! 

ALERTE